La disparue de San Juan.pdf

La disparue de San Juan

Philippe Broussard

Marie-Anne Erize avait 24 ans, un physique de mannequin, des utopies de rebelle. Un jour d’octobre 1976, des militaires en civil l’ont enlevée à San Juan, petite ville du nord-ouest de l’Argentine. Ses parents, ses amis, ses six frères et soeurs ne l’ont jamais revue. Depuis, elle fait partie des 30 000 disparus de l’époque de la dictature (1976-1983), ces hommes et ces femmes dont le souvenir hante à jamais ce pays à la mémoire lourde. Peu importe que cette histoire remonte à plus de trente ans. Philippe Broussard a voulu la raconter. Partir sur les traces de Marie-Anne. Retrouver des témoins. Reconstituer son parcours. De Paris à Buenos Aires, il a interrogé des dizaines de personnes et tenté d’assembler le puzzle de sa vie. De ses vies, plutôt. Née dans une famille de « pionniers » français établis en Argentine, elle a grandi dans la jungle, fréquenté diverses écoles catholiques, défilé comme top-modèle, côtoyé de grands artistes (le chanteur Georges Moustaki, le guitariste Paco de Lucia…) et vécu un temps à Paris. Son destin bascule en 1973, quand elle renonce au milieu de la mode, trop superficiel à ses yeux. Militante péroniste, aidesociale dans les bidonvilles, elle entre peu à peu dans la clandestinité au sein des Montoneros, une guerilla d’extrême gauche. Cette fuite en avant, sur fond de repression ultra-violente, s’achèvera à San Juan, un vendredi de 1976… L’histoire n’est pas terminée pour autant. Aujourd’hui encore, deux procédures judiciaires sont en cours, en France et en Argentine, pour connaître la vérité sur son sort. Un suspect est même en prison, à San Juan : Jorge Olivera, un colonel devenu avocat, catholique intégriste et militant d’extrême-droite. C’est lui qui aurait organisé le rapt, puis la disparition de la belle Française. Le livre repose sur une structure narrative à deux vitesses : l’alternance entre le récit chronologique du parcours de Marie- Anne et des lettres que l’auteur écrit à sa mère, âgée de 84 ans, afin de l’informer de ses recherches et de lui dévoiler la part d’ombre de sa fille.

La disparue de San Juan. Informations; Éditeur Stock Date de publication 02/02/2011 Collection Essais - Documents Nombre de pages 416 Langue français Code dewey 982.064092. La disparue de San Juan De Philippe Broussard Stock Essais - Documents. Offres. Vendu par Leslibraires.fr. Aide × Format d'ebook et protection. Fichier EPUB. Le format Epub peut être considéré comme «le mp3 du livre La Disparue De San Juan | Rakuten

7.35 MB Taille du fichier
9782234062511 ISBN
Libre PRIX
La disparue de San Juan.pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.iseurope2017.org ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

Extirpated/Disparue du pays (6/5/2003) ... Rediscovered in 1998 on nearby San Juan Island, Washington by John Fleckenstein. Based on an extensive survey in  ...

avatar
Mattio Müllers

La disparue de San Juan Argentine, octobre 1976 - broché ... LA DISPARUE DE SAN JUAN, Argentine octobre 1976 Philippe Broussard Février 2011, 442 pagesMarie-Anne Erize avait 24 ans, un physique de mannequin, des utopies de rebelle. Un jour d’octobre 1976, des militaires en civil l’ont enlevée à San Juan, petite ville du nord-ouest de l’Argentine.

avatar
Noels Schulzen

Argentine : un sous-marin disparu

avatar
Jason Leghmann

"La Disparue de San Juan", une victime oubliée. Philippe Broussard s'est intéressé au sort de Marie-Anne Erize,une Franco-Argentine disparue le 15 octobre 1976. Par Benoît Hopquin Publié le

avatar
Jessica Kolhmann